AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les relations internationales depuis 1945

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan
Cheater
Cheater
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 27
Localisation : devant son ordi
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Les relations internationales depuis 1945   Ven 5 Sep - 20:26

La guerre Froide (1947-1991)




Dès le lendemain de la guerre, l’entente entre États-Unis et l’URSS se fissure débouchant sur un conflit nouveau. La Guerre Froide que l’on pourrait définir avec les termes : « pas de confrontation direct » et « opposition permanente sur le plan économique ; idéologique et technologique »
Cette confrontation en URSS et États-Unis à la particularité de devenir un problème universelle, chaque pays doit choisir un camp, on parle de bipolarisation.
A partir des années 60, la situation évolue en raison de l’émergence du Tiers-Monde et des difficultés internes des deux blocs. A cette époque, la Détente remplace pas à pas la Guerre Froide.
Finalement incapable de se réformer, l’un des modèles finit par s’écrouler (l’URSS) et la guerre froide cesse définitivement en 1991.



  • Comment caractériser ces deux modèles antagonistes ?



  • Comment analyser les différentes périodes de la Guerre Froide ?



  • Comment expliquer la dislocation du bloc soviétique ?




I : Entre 1947 et 1970 : la bipolarisation du monde autour de deux modèles idéologique antagoniste


L’opposition idéologique n’est pas nouvelle, elle avait simplement était mise en sommeil le temps d’éliminer l’ennemis commun nazi.

A. Le modèle américain individualiste et société de consommation


Selon les mythes fondateurs : Pilgrim Father (Pères pèlerins)
Conquête de l’Ouest
Le Rêve américain


1. Un modèle qui met en avant la liberté individuelle et un strict partage

La liberté sert de base à l’ensemble du système politique depuis la déclaration de l’indépendance du 4 juillet 1776 et La Constitution de 1787 avec
le droit individuelle avec la libre expression, la libre opinion et le droit de vote avec de multiple élection par exemple
la liberté économique avec la libre entreprise
C’est aussi pour cela que les États-Unis sont caractérisés par le terme : « démocratie libérale »

L’Etat fédérale dispose de trois domaines de compétence :
_l’armée
_la diplomatie
_la fiscalité
Les 50 états ont leurs propres institutions de justice. Le président des États-Unis a un rôle important mais il ne peut pas dissoudre le Congrès (contrairement à d’autre pays comme la France par exemple) et la Cours suprême peut invalider certaine de ses décision
La vie politique américaine est organisée autour de deux grandes parties : démocrate et républicain
Les contre-pouvoirs sont très nombreux avec l’existence de plusieurs groupes de pression appelés des lobbies (lobby au singulier) qui permettent à certaine catégories de la société de faire pression sur le gouvernement, les agriculteurs et les entreprises d’armement sont deux lobbies très puissant.

2. Le pays de la Libre entreprise

La libre entreprise et à la base du capitalisme américaine et s’accompagne de la libre concurrence, elle favorise les prix bas et augmente le pouvoir d’achat et elle permet au meilleur entrepreneur de se distinguer. Toutefois, l’Etat possède le rôle de régulation pour éviter la mise en place de situation de monopôle. Selon les époques et les secteurs, l’état fédéral peut parfois être interventionniste

3. La glorification de la société de consommation et la croyance en la supériorité américaine

Le bonheur passe avant tout par l’abondance et la possession de bien matériel, et effectivement, les années 50 et 60 marquent la généralisation de la société de consommation aux Etats-Unis en raison des taux de croissance très important au lendemain de la guerre. Le pays offre une image d'abondance fondée sur la télévision; l'automobile et les appareils électroménagers.
L'Europe est fasciné par l'American way of life
(nuance : la société de consommation concerne surtout la population blanche, particulièrement la WASP (White American Saxon Protestant)


B. Le modèle soviétique primeur de la collectivité et domination du Parti Communiste (PC)


Selon les mythes fondateurs : Première terre de réalisation du projet de société communiste de Marx dont l'idéal serait une société sans classe et sans Etat dans laquelle la population se partagent elle-même ses richesses et donc, pour atteindre cette idéal, une étape intermédiaire est nécessaire, celle du socialisme durant laquelle l'Etat possède toutes les ressources et les redistribue à la population. Les bases de cette société sont mise en place immédiatement et ce sont la gratuité de l'enseignement et de la médecine avec une retraite précoce.

1. La patrie du socialisme : une dictature derrière une tracade démocratique


(doc5 p67)Comme les Etats-Unis, l'URSS a une structure fédérale qui se compose en 15 républiques qui a chacune son drapeau et des institutions propres et une identité culturel et les constitutions successive garantisse le partage des pouvoirs, cet constitution garantit des droits qui ne sont garantit nul part ailleurs (égalité homme/femme; aucune discrimination) théoriquement, tout citoyen a le droit de s'exprimer par le vote mais il n'y a qu'un seul parti autorisé (donc un seul candidat), le Parti Communiste.
(doc6 p67))La domination du PC est totale car lui seul est capable d'amener la société communiste vers le projet de société sans classes. Le PCUS (Parti Communiste de l'Union Soviétique) a un très grand prestige à l'étranger.
(doc13 p69))Dans les faits, Staline est un dirigeant omnipotent qui cumule plusieurs fonctions puisqu'il est à la fois Secrétaire général du PC; Président du Conseil des ministres et Chef des armées.
Aucun congrès du parti n'est réuni entre 1939 et 1953 ce qui montre la dérive dictatorial de ce régime. Pourtant Staline est très populaire en URSS en raison de la propagande et un culte de la personnalité.
La mort de Staline, en mars 1953, va entrainer la baisse du régime avec, en 1956, la dénonciation des crimes stalinien par son successeur Khrouchtchev devant le congrès du PCUS.
Cependant, cela ne signifie pas la suppression de la censure et la surveillance de la population reste forte même après la mort de Staline comme le montre en 1954 la création du KGB (Komitet Gossoudarstvennoï Bezopasnosti) qui est le Comité pour la Sécurité de l'État. D'ailleurs, la politique de Khrouchtchev sera brève car en 1964 il est destitué par le PCUS qui le trouve trop proche des Occidentaux et trop réformateur et il sera remplacé par Brejnev qui renoue avec l'immobilisme.
A la fin des années 60, le fossé se creuse entre la population qui remet en cause le modèle soviétique et une classe dirigeante qui ne veut rien entendre.

2. Planification et collectivisation : tout miser sur l'industrie lourde tandis que la population est démunie


En URSS, la planification est obligatoire et quinquennale, tous les objectifs de productions sont chiffrés et leur réalisation est contrôlée. La mise ne place du plan et de contrôle est contrôle par un organisme d'Etat que l'on appelle de gosplan.
La planification était très rigide et peu adapté aux réalités économiques.
Les secteurs les plus dynamiques étaient la sidérurgie, la production charbonnière et la production d'armement.
Par contre, les industries de bien de consommation voir délaissé essentiellement pour des raisons idéologiques et l'agriculture ne permet pas l'autosuffisance.
(Doc 14 p.69) Les pénuries alimentaires sont nombreuses occasionnant de longues files d’attentes devant les magasins soviétiques, la situation est identique pour les biens de consommation, pour autant, les inégalités sociales ne sont pas absente en URSS, elles opposent la majorité de la population à la nomenklatura, c'est-à-dire aux membres dirigeants du PCUS qui dispose de ses propres magasins d’automobiles occidentales et de maison individuelle.

3. Une population strictement encadrées


Cet encadrement revêt deux aspects majeurs
-la répression, l’absence de liberté d’expression, censure, police très puissante qui veille à la bonne application de ces lois
-l’endoctrinement, l’école joue un rôle majeur dans la diffusion des idées communistes puis passe le relai aux syndicats, aux associations sportives pour former un bon citoyen soviétique, on parlait d’ « homo soviétique »


Dernière édition par Tristan le Mer 22 Oct - 19:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terms3.forumactif.com
Tristan
Cheater
Cheater
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 27
Localisation : devant son ordi
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Les relations internationales depuis 1945   Jeu 2 Oct - 20:10


II- Cette bipolarisation donne naissance à un conflit original et multiforme : La Guerre Froide


L’antagonisme entre URSS et États-Unis n’est pas nouveau mais avant était mis en sommeil le temps de battre l’ennemi nazi.
C’est en 1947 que la rupture entre URSS et États-Unis apparaît au grand jour et que sera inventé, forgé le terme de « Guerre Froide ».

A. Un monde désormais bipolaire

1- Le tournant de 1947 et les fondements idéologiques de la Guerre Froide


Doc 1 p.60
Truman présente en mars 1947 sa vision des relations internationales :l’URSS est impérialiste (elle veut étendre son influence par tout les moyens possible sur le plus grand nombre de pays) et ce sont les régions les plus pauvres qui peuvent rejoindre le communisme le plus facilement, pour endiguer cette influence, une aide financière sera le plan Marshall.
Doc 4 p.61 L’URSS répond en septembre 1947 par la doctrine Jdanov. Jdanov entérine la bipolarisation du monde en deux
camps opposés mais en inversant les rôles, Les États-Unis sont à leur tour accuser d’impérialisme et la démocratie réside en URSS.

La Guerre Froide est lancée !

2. L’organisation des blocs


• Bloc occidental

Il s’organise à partir du plan Marshall ou ERP (European Recovery Program)
(doc5 p62)Le plan Marshall a deux objectifs : le premier est d’éviter que les populations ne soient tentées par le communisme ; le deuxième est d’assurer des débouchés à une industrie américaine en reconvertissions depuis la fin de la guerre.
Les États-Unis conditionnent la distribution de l’aide en Europe à la création de l’OECE (l’Organisation Européenne de Coopération Économique) qui centralise les fonds et les distribuent entre tout les pays.
(doc7 p62)Sur le plan politique est militaire, les Etats-Unis signent avec les pays d’Europe de l’Ouest la « Pacte Atlantique » en avril 1949.
(doc9 p63)Ce pacte prévoit que toutes agressions contre l’un des membres entraineront la riposte de tous. Dans les faits, cela revient à déléguer la défense de l’Europe de l’Ouest au États-Unis, le dispositif est complété en 1950 par l’OTAN, l’Organisation de Traité de l’Amérique du Nord, dont le commandement est confié aux USA.
(doc10 p63)Sur le plan idéologique, toutes influences communistes sont pourchassées. Cette politique prend des aspects plus ou moins violent qui vont du renvoi des communistes du gouvernement jusqu’à « la chasse aux sorcières » par le sénateur Mac McCarthy.

• Bloc soviétique

Il met en place en 1949 sa propre structure économique que l’on appelle la CAEM (Communauté d’Aide Économique Mutuelle).
Dans les faits, la CAEM correspond surtout à une mise en service de l’économie des démocraties populaires à l’URSS.
Sur le plan militaire, l’URSS répond à l’OTAN par le pacte de Varsovie fondé en 1955 qui déclare que toutes agressions contre un pays signatures entraineront la réponse de tous, y compris l’URSS.
Sur le plan idéologique, les soviétiques en Europe de l’Est suspects de sympathie à l’égard du capitalisme sont envoyées dans les goulags pour être rééduquer.
En 1949 est crée le Kominform qui fait le lien entre tout les Partis Communistes d’Europe pour qu’ils suivent la ligne soviétique.

B. 1948-1962 : Entre risque de conflit mondial et équilibre de la terreur.

1. Les affrontements violents en Europe et en Asie : 1948-1953

La crise est très importante en Europe puisque c’est le lieu de confrontation des deux blocs et particulièrement en Allemagne en raison de la présence dans le pays de forces américaines et soviétiques.
(doc1 p72)L'Allemagne est séparée en quatres secteurs : URSS; américain; anglais et français et la même division est appliquée à la ville de Berlin.
Sur proposition des États-Unis, les zones d'occupation des puissances occidentales sont crées en 1946 et une nouvelle monnaie, le deutschemark y circule. En représailles à ce qu'il considère comme la création d'un nouveau pays, Staline ferme les accès terrestre aux zones occidentales de Berlin. Les occidentaux répondent au blocus en mettant en place un
pont aérien, ce blocus sera finalement levé le 12 mai 1949 en même temps qu'est annoncé la création de la RDA (République Démocratique d'Allemagne) sur les limites du secteur soviétique. En octobre 1949 est créé la RFA (République Fédérale d'Allemagne) sur modèle occidental. C'est la première crise de Berlin et la Guerre Froide rebondit à Berlin
en 1961 pour stopper l'émigration massive de le RDA vers la RFA , le gouvernement demande l'aide de l'armée rouge, tout les passages de l'Est vers l'Ouest sont interdit à compter du 18 août 1961 et un mur est érigé.

L'Asie constitue l'autre point chaud de la Guerre Froide en raison de la proclamation de la République Communiste Mao Zedong. En Asie un autre pays rentre en séparation américosoviétique : La Corée. En Juin 1959, les troupes de la Corée du Nord communistes attaquent la partie sud. Les Etats-Unis ripostent indirectement en faisant voter une intervention à l'ONU; les troupes sont essentiellement américaines et sont commandées par Mc Arthur mais, elle combatte sous la bannière de l'ONU. Finalement, au bout de trois ans de combat, la ligne d'armistice est fixé pratiquement au même endroit que la ligne de démarcation mais le bilan est lourd : un million de morts.

2. La mort de Staline e le rattrapage technologique de l'URSS ouvre une nouvelle période : La coexistence pacifique.

La coexistence pacifique repose sur le principe de non intervention de la zone déjà tenue par l'adversaire. Moscou et Washington deviennent des adversaires partenaires qui s’emploient à maintenir l'ordre du monde bipolaire en restant maître de leur camp.


Cette nouvelle phase de coexistence pacifique s'exprime à deux occasions, la première dès 1956 que l'on a appelé la "Crise de Suez" et la deuxième, toujours en 1956, avec l'insurrection hongroise.
La crise du canal de Suez se déroule en Égypte mais concerne avant tout les européens puis Nasser (le président égyptien du moment) veut nationaliser la compagnie franco anglaise qui exploite le canal. La France et le Royaume Unis envoient des troupes mais les États-Unis refusent de les soutenir et l'URSS obtient de l'Egypte le versement d'une indemnité à la France et à la Grande Bretagne.
(doc5 p73)L'insurrection hongroise débute quand le Premier Ministre hongrois Imre Nagyr décide de retirer la Hongrie du Pacte de Varsovie ce qui provoque la colère de l'URSS qui décide alors d'envoyer des chars afin de "normaliser" la situation. Malgré la violence, les États-Unis ne réagissent pas et le même "laissé faire" sera appliqué lors de la construction du Mur de Berlin.

3. La crise des fusées de Cuba en 1962 : Le monde au bord de la Troisième Guerre Mondiale.

En 1959, le dictateur proaméricain Batista est renversé par les guérilleros de Castro qui est prosoviétique. La coexistence pacifique n'existe donc plus dans cette zone : En 1960 Che Guevara annonce officiellement que Cuba fait parti du camp socialiste, les États-Unis répondent par un embargo économique qui est toujours actuel et tente en 1961 un débarquement militaire pour renverser le gouvernement de Castro. Ce débarquement échoue; c'est la débâcle de la "baie des
cochons". Par contre, Castro demande protection à l'URSS qui installa a Cuba des rampes de lancement de missiles, le territoire américain est désormais à la portée des missiles soviétiques. En octobre 1962, des navires quittent l'URSS pour Cuba en emportant avec eux des missiles nucléaire qui n'arriveront jamais à Cuba car les américains ont formé
un blocus et on négocier le retour des missiles.
L’URSS finit par reculer dans doute par réalisme économique et on va entrer dans une
nouvelle phase des relations internationales initié par Khrouchtchev : La Détente.

C. La Détente, jusqu'au milieu des années 70

La crise des missiles a déclenchée une nouvelle ère des rapprochements entre URSS et Etats-Unis et met fin à la période la plus dure que la Guerre Froide.

1. Les signes de la Détente.




La Détente correspond avant tout à la volonté de rationaliser économique les relations entre l'URSS et les États-Unis en mettant fin à la course aux armements. Pour cela on favorise les rencontres régulières.

Dès la fin (décembre) de 1962 est installé le téléphone rouge qui relie le Kremlin à la Maison Blanche. Des négociations sont engagé sur la limitation des armements nucléaires qui aboutissent finalement à la signature des accords SALT 1 (Stradegiet Arms Limitation Talks)
Dans les années 60, les États-Unis adoptent une nouvelle stratégie militaire, on l'appelle la stratégie de riposte gradué ou doctrine Mac Namara : Toutes attaques entraînerai une réponse proportionnelle et de même nature) La Conférence d'Helsinki en 1975 aboutit à des accords de coopération et des respects des droits de l'Homme et de la libération de la circulation des personnes entre 33 pays dont l'URSS et les États-Unis , elle est considérée comme l'apogée de la Détente en 1975.
C'est l'URSS qui apparaît grande gagnante car elle obtient des bénéfices commerciaux immédiat contre la promesse d'une amélioration des Droits de l'Homme dans la sphère socialiste qui n'aura jamais lieu ...

2. Comment expliquer l'instauration de la Détente.

Outre la volonté de pacifié les relations internationales, la Détente s'explique aussi par les difficultés que connaissent les deux modèles idéologique dans leurs propres problèmes. La Détente leur permet de sa rencontre sur leurs problèmes.

_ Remise en cause du modèle américain
C'est d'abord une remise en forme économique. Dans les années 60 le retrait des troupes du Viêt-Nam. Les vecteurs privilégiés sont la musique et la littérature. Le credo du mouvement hippie « Peace and Love » est la satisfaction de la liberté individuel hors du cadre matérialiste et officiel de la société. L'usage de drogue est très répandu. Il faut cependant noté que malgré ces remises en causes interne le modèle américain reste attractif de l’extérieur. Ce modèle est malléable puisque une partie de la contestation est entendu : Loi Fédéral.

_ Remise en cause du modèle soviétique
Réforme plus difficiles avec une remise en cause qui repose sur trois éléments :

Réforme plus difficiles avec une remise en cause qui repose sur trois éléments :

[*] Le manque de liberté : malgré la dénonciation des crimes staliniens par Khrouchtchev et le régime reste répressif comme le montre l’augmentation du nombre de dissidents (oppositions internes au pouvoir politique) La dissidence s’exprime de deux façons
. Sur le plan interne avec des éditions clandestines
. Sur le plan externe lorsque les dissidents ont trouvé refuge à l’étranger comme par exemple Sakharov et Soljenitsyne)
[*] Sur le plan culturel, la population soviétique adhère de moins en moins au discours officiel, ceci est un effet pervers de la réussite du modèle puisque l’élévation du niveau moyen de l’instruction de la population permet à cette dernière d’avoir une prise de conscience du fossé qui existe entre le discours idéologique et la réalité matériel. SI la contestation est quasi-impossible, la population montre son mécontentement de façon indirect en généralisant une attitude de laisser-aller dans le travail et d'assistanat complet.
[*] Sur le plan économique : la marche vers le communisme semble compromise. Par le poids démesuré des dépenses militaire et l'absence d'auto-suffisante alimentaire. Brejnev le reconnait indirectement en essayant de réformer les entreprises (1965) en reposant sur "l'intéressement" aux salariés (échec) et aussi en signant avec les USA un contrat de fourniture de blé.
La Détente s'explique aussi par l'émergence d'autres modèles qui remettent en cause la bipolarisation. Construction européenne et le renforcement de la Chine qui rentre à 'l’ONU en 1971 et se proclame aussitôt 3e grand et leader du Tiers-Monde.

3. Les limites de la Détente.

La poursuite de nombreux conflits périphérique violents est la principale limite de la Détente. Malgré des accords d'amitié réciproque. Le conflit emblématique est celui du Viêt-Nam ou malgré l'importance des moyens engagés, l'armée américaine ne peut venir à bout de la guérilla communiste. Face à l'opposition croissante de la population américaine et au cap du conflit Nixan décide le rappel des troupes en 1975. En 1975 toute la péninsule est communiste. En 1979 une révolution islamiste renverse le Shah d'Iran allié des USA et le remplace par un pouvoir religieux. Des diplomates américains sont retenus en otage durant plus d'un an. L'URSS leur accorde son soutient et profite du recul américain en Iran pour étendre son influence en envahissant l'Afghanistan en décembre 1979. Les seules avancées réelles de la Détente ont lieu en Europe avec la mise en place de l'Ostpolitik.

(p81)





Dernière édition par Tristan le Jeu 16 Oct - 20:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terms3.forumactif.com
Tristan
Cheater
Cheater
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 27
Localisation : devant son ordi
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Les relations internationales depuis 1945   Mer 15 Oct - 20:16


III- La multiplication des conflits régionaux dans un ordre bipolaire qui s'affaiblit : de la fin des année 70 à 1991.



A. Un monde gagné par l'instabilité à la fin des années 70.

1- L'Expansion soviétique

L'URSS profite de l'affaiblissement des USA en Asie et finance également les mouvements marxistes en Afrique et en Amérique latine. Or cela va à l'encontre des règles de la Détente qui stipuler que chacun doit rester dans son camp.

2- Le "rebond américain" : américains is back (Reagan)

Reagan en 1950 accède au pouvoir dans un contexte troublé sur le plan interne et externe.
(Crise de la vie politique américaine depuis l'affaire du Watergate p.72-74)
Reagan est élu sur une ligne de fermeté internet et externe.
Interne : renouer avec les valeurs républicaines ; valorisation de l'initiative privée, baisse des programmes sociaux accusés de ralentir l'économie américaine.
Externe : retour à la fermeté vis à vis de l'URSS qualifier d' "Empire du Mal".
(doc2 p.82) ) La course aux armements est relancée car la supériorité militaire est présentée comme seule garantie de victoire. Les USA arment les guérillas anti-communistes en Nicaragua ... et surtout en Afghanistan où les Talibans reçoivent par l'intermédiaire de Ben Laden plusieurs millions de dollars et des armes de haut-niveau. En 1983 Reagan annonce la mise en place de l'IDS ("guerre des étoiles") et l'annonce aussi de la mise en place de plusieurs missiles américains en RFA et en Angleterre pour contrer les missiles déployés en Europe de l'Est, c'est ce que l'on a appelé la crise des Euromissiles.
Le début des années 80 et donc marqué par un regain de tension. On parle alors de "guerre fraîche".
La logique bipolaire est cependant contrarié à cette date pour la volonté d'indépendance de nouveau modèle (chinois et surtout islamiste)

3- La montée en puissance de l'islamisme

C'est à partir des années 70 que le mouvement islamiste se présente comme une alternative politique aux échecs des voies de développement suivit par les pays arabes.
Idéologie : _construire un système politique complet gérant la société et l'économie en s'appuyant uniquement sur les fondements de l'Islam ce qui rend inutile le pluralisme politique. Au fil des années le mouvement va se radicaliser et les islamistes considèrent la farce comme un moyen légitime de prendre le pouvoir. La première application pratique est la révolution iranienne de janvier 79 qui renverse le Shah d'Iran.
Le pouvoir est détenu pas un l'Ayatollah (homme qui a beaucoup de connaissance de l'islam), l'ayatollah Khomeyn. Il défit les USA en prenant en otage des diplomates américain, c'est un signe fort d'indépendance. Tout comme à l'URSS en faisant fusiller des militants communistes. De nombreux mouvements islamistes apparaissent alors dans tous le Proche-Orient (Le Hezbollah par ex, au Liban; le Fatah, le Hamas dans les territoires palestiniens; le FIS en Algérie)
Dans un premier temps l'islamisme se donne pour mission la mise en place d'Etat religieux dans les pays musulmans, dans les années 90 la volonté s'étend même aux Etats non-musulmans.

4- Vers la fin de l'ordre bipolaire

En 1980, l'Irak de Saddam Hussein tente de conquérir les terres riches en pétrole de la vallée de l'Euphrate iranien. Cela lui permettrait également de contenir l'islamisme chiite loin des frontières irakiennes. Le conflit semble renouer avec l'ordre bipolaire quand les USA décident de soutenir l'Irak et que l'Iran accepte l'aide de l'URSS.
Dès 1981, l'URSS suspend son soutient à l'Iran. L'Irak reçoit de l'aide des deux puissances. Le conflit se termine en 1988 avec près d'un million de mort. De même en 1982 a lieu la "guerre des Malouines" opposant durant quelques mois l'Argentine et le Royaume-Unis au sein du bloc occidental. En Asie le Viêt-Nam et le Cambodge s'opposent alors qu'ils appartiennent tout les deux au monde communiste.

B. La fin de la guerre froide.

Entre 1980 et 1985, il n'y a plus aucun sommet américano-soviétique. Les deux pays multiplient les signent de défit (notamment par les boycotts respectifs durant les Jeux Olympiques)

1- Les initiatives de Gorbatchev

Gorbatchev accède au pouvoir en 1985 à 54ans (ce qui était jeune compare à ces antécédents politiques) il met fin à la gérontocratie qui caractériser la vie politique soviétique depuis Brejnev. C'est le premier dirigeant soviétique qui n'a pas connu la révolution de 1917. Il est persuadé que de profondes réformes son nécessaire pour relancer l'économie du pays.
Pour dégager les ressources financières nécessaires aux réformes économiques. Gorbatchev a pacifié les relations avec les USA pour stopper la course aux armements. Reagan (président USA) est méfiant mais l'URSS multiplie les signes de bonne volonté notamment en acceptant de retirer ses missiles d'Europe en 1987 et surtout le désengagement de l'Afghanistan en 1988.
Les sommets américano-soviétiques reprennent.

2- Un système soviétique impossible à réformer qui finit par s'éffrondrer.

L'aventure diplomatique débouche sur l'arrêt de la course aux armements ce qui permet à Gorbatchev de disposer des ressources financière nécessaire pour lancer son programme de réforme interne, il y a deux causes :
_ La "glasnost" (transparence) : réforme social avec la liberté d'expression et la fin de la censure.
_ "Perestroïka" (restructuration) : idée de privatiser une partie de l'économie, celle liée aux biens de consommation, commerce, mise en place d'un marché des produits agricoles qui permet aux agriculteurs de vendre eux-mêmes leurs surplus de production.
La perestroïka est un échec, les réformes vont trop vite et la population ne comprend pas les décisions qui semblent imposer de force le capitalisme en URSS. Par ailleurs Gorbatchev décide pour des raisons financières de ne plus intervenir dans les démocraties populaires. En 1989 et 1990 les régimes sont balayés par l'opposition. En URSS les oppositions à Gorbatchev sont de plus en plus fortes au point de déclencher un coup d'Etat en août 1991 mal organisé par les communistes, il échoue face à une coalition libérale lainé par Eltsine.
Cependant l'URSS ne survivra pas à ce coup d'Etat car les républiques se mettent d'accords pour proclamer leurs indépendances.
Gorbatchev ne peut que le constaté en annonçant la 25 décembre 1991 la fin de l'URSS.
(doc12 p.85)La Guerre Froide est terminée par la disparition de l'URSS.
Avec la chute de l'URSS se termine près d'un demi-siècle de logique bipolaire des relations internationales. Les USA apparaissent seul vainqueurs sur le plan idéologique et économique, on parle de monde unipolaire. Cependant les oppositions à hégémonie américaine ne vont pas tarder à se faire sentir.


_________________
Tous les champignons sont comestibles, c'est juste que certain ne le sont qu'une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terms3.forumactif.com
Tristan
Cheater
Cheater
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 27
Localisation : devant son ordi
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Les relations internationales depuis 1945   Lun 8 Déc - 22:16

Voici la version .pdf de ce cours

Cliquez ici pour lancer le telechargement


_________________
Tous les champignons sont comestibles, c'est juste que certain ne le sont qu'une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terms3.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les relations internationales depuis 1945   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les relations internationales depuis 1945
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis sur mon oral de relations internationales
» Partiel relations internationales
» Partie 2 Relations Internationales
» Chine-Tibet et Hypocrisie
» Programme des enseignements artistiques session 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TS3-ed.2008-2009 :: Les cours :: Histoire Géographie :: Histoire-
Sauter vers: